Les cours de pilotage du professeur Luke Williams

Les leçons sont les suivantes :

  • Un petit cours de pilotage sur les Gliders...
  • Un petit cours de pilotage sur les HoverCarriers...

Photos : site de la FNSM.

Un petit cours de pilotage sur les Gliders...

Ok, vos tenues de pilotes sont prêtes ? Oui, prenez des casques solides...

Allez les bleus, on ouvre ses oreilles et on écoute : le Glider, ce n'est pas un Reveler Chaincraft 2.5 réparable pour 12 nc... Va falloir y aller en douceur mes cocos... Le Glider explose pour un oui ou un non, à vous de limiter par votre dextérité la liste des oui & non...

Bien, d'abord, la machine... Nous avons déjà vu les statistiques et nous savons qu'elle est très fragile... Mais elle est aussi rapide, à peine quelques secondes à pleine vitesse pour traverser une zone.

DoY Scout Glider

Le décollage est très délicat... Va falloir avoir à l'œil le relief si vous ne voulez pas exploser dès le début. Voici comment procéder :

  • Tout d'abord, je vous conseille Desert Racetrack comme garage, pas trop de relief... Evitez TechHaven et Battle Dome... Le garage du Twister est sympa aussi, mais il n'y a pas de GeneReplicator... Ceci dit, vous serez en zone "quasi safe" grâce aux gardes...
  • Trouvez ensuite une petite bute légèrement inclinée mais pas trop, et allez doucement jusqu'à elle, en évitant les buissons : ils ne sont pas dangereux mais font caler net la machine.
  • Rappel des commandes : les flèches gauche et droite ne servent à rien, et celle avant sert à "accélérer", la flèche bas à "décélérer". A noter que l'accélération est très puissante et le freinage aussi, c'est un bon réacteur. Le guidage se fait avec la souris, mais pas en inversé : inclinez la souris vers le bas pour descendre et vers le haut pour monter...
  • Bien, donc pour décoller : accélérer fortement pour grimper la bute et incliner le Glider vers le haut (souris haut). Note : on ne voit pas grand chose avec cette vue, donc regardez bien avant ce qu'il y a derrière la bute...
  • Le Glider décolle (si vous avez bien réussi cette manœuvre). Attention : n'inclinez le Glider vers le haut que par petits à coups, sinon, c'est le décrochage assuré.

En l'air, c'est plus facile. Néanmoins, il est essentiel de savoir que :

  • Les arbres, antennes et tout obstacle détruisent immédiatement le Glider et vous précipitent au sol. Pensez à vous buffer avant de monter, vous encaisserez mieux, car dures sont les chutes.
  • A savoir également, il existe un "plafond" invisible (et oui, plafond du jeu) et si vous l'atteignez, c'est "bouuum" immédiatement... j'en ai fait les frais. Comment discerner ce plafond ? Bonne question, je n'en sais rien : volez au dessus des arbres mais pas trop haut...
  • Les zoning.... ah ah, voilà qui est amusant ! Eh bien augmentez votre altitude (pas trop, maudit plafond) en cas d'arbres et de changement de relief de l'autre coté, que vous puissiez être en sécurité ou réagir plus facilement.

Ahaha, vous avez tout réussi ? parfait... Mais... Comment on atterrit ?

Ne paniquez pas, voici comment procéder : repérez une petite portion de terrain plat contre le vent (quoi y'a pas d'indicateur de vent dans le jeu ? démerdez-vous quoi j'ai dit contre le vent ). Ensuite, réduisez lentement votre vitesse (oui, on ne coupe pas le réacteur d'un coup, bien que le Glider "plane", c'est pas non plus la chose à faire) et réduisez votre altitude par pallier, progressivement... Il faut éviter de trop rebondir sur le sol, en effet le Glider en souffre terriblement. Une fois au sol, méfiez vous des obstacles et laissez-le glisser un peu avant de tout couper et de freiner. Servez-vous pour toute la manœuvre de sa possibilité à planer pour perdre de la vitesse et de l'altitude doucement.

Ouf, le plancher des vaches ! Retirez votre casque, rangez vite le Glider au garage et sifflez-vous une Cron 55 ! Vous l'avez bien mérité !

Votre prochaine étape, opération "j'attaque au Glider les WarBots" !

Allez, rompez les aspirants pilotes et ne reprenez pas l'air avant d'avoir cuvé votre bière ! Euh attendez... Dernier conseil, munissez-vous de 3 ou 4 Gliders pour vos essais : vous allez vite en péter plus d'un, croyez moi... Alors prenez-en plusieurs, ça évitera la frustration au premier détruit : "merde, déjà, mais j'en ai qu'un ouinnnnn".

Un petit cours de pilotage sur les HoverCarriers...

Bonjour les élèves pilotes ! Ah ! Laissez-moi vous présenter mes deux véhicules préférés ! Ces deux monstres volants sont sans conteste les maîtres inégalés du ciel : par leur taille, leur allure et leur résistance.

DoY HoverBomber

S'ils sont lents, c'est pour mieux avoir le temps de les admirer passer au-dessus de nos têtes !

Si le DoY Bomber est légèrement plus léger que son collègue, c'est qu'il a remplacé les 6 passagers par une soute de largage de bombes à haut rayonnement.

Les deux merveilles se pilotent de la même façon : comme les "hélicoptères" de l'ancien monde. La flèche "haut" seule sert à allumer les deux magnifiques réacteurs totalisant une poussée impressionnante !

Souris sur l'horizon : la machine a ses réacteurs droits et l'appareil s'élève verticalement, superbe...

Souris plus bas que l'horizon : le véhicule positionne ses réacteurs horizontalement et avance, lentement, tel un prédateur sûr de sa force... Plus on incline, plus il va vite, et on peut même effectuer un léger piqué.

Souris plus haut que l'horizon : l'appareil se déplace en sur-place, voire un léger mouvement arrière en remontant, conduite à adopter en cas de danger : altitude et recul. Mais rassurez-vous, il n'y a pas grand chose qui puisse le mettre en danger, mis à part les brutes.

S'il est impressionnant, il est surtout résistant : pas de crash sur les arbres et antennes. il peut même tomber de haut, car il possède un système de sécurité (si le pilote fatale en plein ciel, l'appareil redescend tout doucement et se pose).

C'est un appareil type VTOL, c'est à dire atterrissage et décollage verticaux.

L'armement : tous deux possèdent une mitrailleuse 20mm, mais les dégâts sont proches du 30mm, du genre la tourelle du Reveler Chaincraft. Le Bombardier possède en prime une soute de largage avec serveur pour balancer quelques petites grenades à grand rayon d'effet.

Attention cependant : une fois posé, la tourelle, étant sous le nez de l'appareil, ne sers plus à grand chose...

La vitesse moindre de ces deux colosses des airs n'est pas un défaut, car se déplacer en ligne droite et en toute sécurité ça n'a pas de prix.

A une prochaine, élèves pilotes, et n'oubliez pas que ces appareils étant VTOL, il permet des atterrissages n'importe où, très pratique pour déposer des snipers, etc., ...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Neocron ?

63 aiment, 10 pas.
Note moyenne : (73 évaluations | 1 critique)
5,2 / 10 - Moyen